Article DNA Alexis LEHMANN 2 septembre 2018

Point de vue. 2019 : Des élections européennes sans citoyens européens !

« Construire les Etats-Unis d’Europe… ! Ce rêve des pères de l’Europe s’éloigne dans les brumes de l’histoire. L’absence d’une volonté politique commune, soutenue, a rendu l’utile ambition totalement illusoire.

Les débuts, on s’en souvient, étaient enthousiastes. Quand tout allait bien pour tous lors des « Trente glorieuses », on a créé un drapeau et un hymne. Les deux sont toujours chers à mon cœur et, comme je le crois, à celui de la majorité des peuples d’Europe.

Il n’y a aucune solution individuelle nationale

La réalité, 70 ans après, est qu’il n’y a toujours pas d’union politique, toujours pas de citoyen européen, appellation usurpée car il n’y a toujours pas « d’Etat européen ». L’Union européenne reste un ensemble de 27 pays souverains et le Brexit, avant d’autres, vient de le rappeler.

Les nationalistes et populistes présents dans pratiquement tous les Etats membres en profitent pour donner de la voix. Plus virulents que jamais, encouragés, on croit rêver, par un Américain, Steeve Bannon, ils propagent leur fausse et ridicule solution de retour aux nations sur la base de cette grosse faille constitutionnelle.

Pourtant il faut redire aux 500 millions d’habitants de l’UE que pour faire face aux grands enjeux du futur, qu’ils soient stratégiques, économiques, démographiques, écologiques, ou monétaires, il n’existe aucune solution individuelle nationale valable.

Le monde a changé. La seule stratégie de développement possible pour nos vieux pays désemparés dans un environnement concurrentiel dominé par de puissants Etats Continents est d’accélérer et de finaliser le processus d’intégration politique et économique.

Dans cet esprit, il serait souhaitable que les pays membres de l’UE inscrivent dans leur Constitution respective, pour les questions traitant de la défense, l’écologie, l’immigration, la monnaie pour les membres de l’Euroland, qu’ils acceptent de partager ou de soumettre leur souveraineté nationale à une position européenne majoritaire. Ce serait déjà là un gigantesque pas en avant vers une souveraineté commune.

Appel pour une personnalité juridique

Les prochaines élections européennes de mai 2019 apporteront de nouvelles indications quant à l’image que les Européens se font aujourd’hui de l’Union. Elles montreront aussi, pays par pays, le niveau d’adhésion des citoyens et de leurs partis respectifs, au projet européen.

Strasbourg, à cette occasion, en tant que ville-siège du Parlement Européen représentant les peuples d’Europe, devrait lancer un vibrant appel pour l’instauration d’une personnalité juridique de l’UE. Emmanuel Macron a évoqué lors de sa récente visite à Strasbourg la nécessité d’une « nouvelle souveraineté européenne ». Joli concept qui n’a à ce jour, du moins publiquement, pas été développé.

Les structures, on le sait, ont l’éternité devant elles… Mais il faut avouer qu’il est inadmissible, voire inquiétant, qu’après tant d’années de paix et de travaux parlementaires, l’UE, plus puissante entité économique et commerciale du monde, n’ait toujours pas d’existence politique et continue d’affronter, plus fragile que jamais et en ordre dispersé, les grands enjeux de notre avenir à tous.

Nous n’avons plus 70 autres années devant nous. L’ancien ministre allemand Joschka Fischer avertit solennellement dans son livre Le déclin de l’Occident que le compte à rebours a déjà commencé ».

 

Source DNA: https://c.dna.fr/politique/2018/09/02/2019-des-elections-europeennes-sans-citoyens-europeens

ImprimerE-mail

Article DNA Alexis LEHMANN 11 février 2018

Attractivité. Du Rhin supérieur à « Life Valley »

À 78 ans, Alexis Lehmann, ancien patron d’un groupe d’assurances de la place de Strasbourg, d’origine mulhousienne, n’a rien perdu de son enthousiasme. En charge de l’économie transfrontalière à la fondation Entente franco-allemande, il milite pour que le Rhin supérieur se mobilise en faveur d’« un seul et même projet commun ». Et se dote d’une marque mobilisatrice.

Humanisme rhénan du XXIe  siècle

Il cite l’exemple « du changement de nom de la vallée californienne de Santa Clara en Silicon Valley, aujourd’hui mondialement connue, avec les répercussions économiques que l’on connaît ». « Transformons le Rhin supérieur en Life Valley. Sa légitimité historique et scientifique pour s’approprier une telle appellation est indiscutable », assure-t-il, en rappelant que ce territoire de 6 millions d’habitants est « à la pointe mondiale des sciences de la vie ».

Pour preuves, les cinq prix Nobel – dont trois travaillent à l’Université de Strasbourg et deux en Allemagne. Le Rhin supérieur rassemble aussi plus de 900 entreprises, laboratoires et hôpitaux, travaillant dans ce domaine. « Introduire le respect de la vie, de l’humain dans la chaîne de valeurs est la clé des innovations futures, et ce dans tous les types de produits, qu’ils soient de consommation, d’équipement ou de services », explique-t-il, persuadé que toute la recherche devrait être orientée vers cette direction. C’est, selon lui, « la clé de l’humanisme rhénan du XXIe   siècle », avec « Strasbourg, comme capitale des droits de l’homme ».

Jean-Marie Lehn, prix Nobel de chimie, à qui il en a parlé, l’a encouragé dans cette voie. Le président de l’Unistra, Michel Deneken, aussi. « Les scientifiques me comprennent. Mais un tel objectif nécessite un engagement politique trinational fort », souligne Alexis Lehmann qui a fait le tour des élus. « Sur le fond, tout le monde est d’accord, mais tout le monde est suspicieux. Cela paraît trop lourd, trop utopique ! », ironise-t-il. Voilà qu’il se dit prêt à passer le relais à un(e) quadra motivé(e). Et compte finalement sur la population. Car il en est persuadé : « Si l’Europe ne se fait pas aux frontières, elle ne se fera nulle part ! »

 

Source DNA :https://c.dna.fr/politique/2018/02/11/du-rhin-superieur-a-life-valley

 

ImprimerE-mail

Les Stammtisch

Pierre Loeb

Pierre Loeb

Christophe Piochon

Christophe Piochon

Philippe Boillat

Philippe Boillat

Nawel Rafik Elmrini

Nawel Rafik Elmrini

Dominique Formhals

Dominique Formhals

Eric Fuchsmann

Eric Fuchsmann

Manou Massenez-Heitzmann

Manou Massenez-Heitzmann

Frédéric Bierry

Frédéric Bierry

Pierre Loeb

Pierre Loeb

Martial Bellon

Martial Bellon

Roland Ries

Roland Ries

Fabienne Keller

Fabienne Keller

Francis Hirn

Francis Hirn

Marc Keller

Marc Keller

Partenaires

Strasbourg

Eurovia

Region Alsace

Basbretzelrouge

Mercure

UMIH

Jfk

Agence digitale Coactis

Transway relocation

Cci

AEJE

Alsace

Logo Lieu Deurope

Sofitel

EAV

Rcsa

Franco Allemand
MEA
Fondation
Sig