Logo Spe Grande Taille

L'association

SPE, a vu le jour sous l’influence de quelques hommes dont Marcel RUDLOFF, Roland RIES ou encore Pierre POLAK.

 Peu à peu d’autres personnalités les ont rejoints pour former l’association « Strasbourg Promotion Evénement ».

Aujourd’hui  beaucoup de choses ont changé, d’abord le nom de l’association devenue  « Strasbourg Pour l’Europe », sous l’impulsion successive de Francis Hirn, Christophe Kieffer et à présent de Valérie Blum.

L’association s’est agrandie et compte aujourd’hui une quarantaine de membres, dont la plupart sont des personnalités et des professionnels de nombreux secteurs économiques de la capitale européenne.

Leur volonté était de créer une association, laboratoire d’idées avant tout, pour promouvoir Strasbourg en tant que capitale européenne.

 

 

La Team SPE

Valérie Blum

Valérie Blum

Présidente "Nous avons besoin d’action, d’élan et d’enthousiasme pour monter des opérations pro Strasbourg. SPE c’est vous, c’est nous, nous devons en faire une force de propositions innovantes qui comptent dans le paysage associatif Strasbourgeois."
Pierre LOEB

Pierre LOEB

Vice Président
Joëlle FURON

Joëlle FURON

Vice Présidente
Alexis LEHMANN

Alexis LEHMANN

Membre du bureau et du comité exécutif
Joëlle BRENNER

Joëlle BRENNER

Membre du bureau et du comité exécutif
Patrick SPIELMANN

Patrick SPIELMANN

Membre du bureau et du comité exécutif
Martial BELLON

Martial BELLON

Membre du comité exécutif
Roger Braun

Roger Braun

Membre du comité exécutif
Patrick Libs

Patrick Libs

Membre du comité exécutif
Jean Louis De Valmigère

Jean Louis De Valmigère

Membre du comité exécutif

Présentation de SPE par Alexis LEHMANN

Qui sommes nous?

Déjà plus de 20 ans que SPE consacre notre chère ville de Strasbourg comme capitale de la démocratie et de l'humanité européenne. Aujourd'hui l'association décide de créer son site internet afin de pouvoir informer et échanger avec les citoyens sur ses idées et actions.

 

Pour présenter les valeurs de SPE, M. Roger BRAUN a interviewé  M. Alexis LEHMANN qui a rejoind l'association rapidement après sa création :

 

Roger BRAUN : SPE a été créé en octobre 1986. C’est peu de temps après que vous avez choisi de rejoindre l’association. Qu’est-ce qui vous y attirait ?

Alexis LEHMANN : J’ai de tout temps porté un vif intérêt à Strasbourg. Invité à assister à une réunion de SPE par le professeur Hollender, j’y ai trouvé un groupe intéressant réfléchissant à la problématique du développement de la ville avec des personnalités telles que Pierre POLAK ou Monsieur KERN et travaillant dans une atmosphère d’harmonie constructive avec la municipalité qui avait mandaté SPE pour jouer le rôle d’un laboratoire d’idées au-dessus des clivages politiques.

 

RB : Il fallait développer l’attractivité de la ville ?

AL : Il faut savoir faire la différence entre touriste et visiteur et rechercher l’attractivité économique qui, elle, apporte des richesses. D’ailleurs très vite une première réalisation tangible est à noter « Strasbourg, Capitale de Noël ».

 

RB : « Strasbourg, Capitale de Noël », cette idée serait née au sein de SPE ?

AL : Il n’y a aucun doute là-dessus. Le concept est né lors de réunion de l’association. Je précise que c’est Patrick Spielmann qui l’a évoqué et proposé pour la première fois. Par la suite, l’idée a été développée par SPE et a été bien reprise par la municipalité, qui en partageait l’objectif : il fallait donner une raison évidente de venir à Strasbourg.

 

RB : Après ce grand succès, SPE a-t-il arrêté de réfléchir ?

AL : Devant ce bouleversement touristique dans la fréquentation hivernale, la question de l’été se portait avec acuité.  Comment faire pour faire venir les touristes de loin ? SPE a alors pris l’initiative d’organiser des réunions de créativité sous l’égide de Francis HIRN avec pour but de réfléchir sur l’image de Strasbourg qui apparaissait comme éclatée entre différentes conceptions. La résultante, forte, a été la suivante : Strasbourg est l’âme de l’Europe par son ouverture aux autres, par sa célébration de la différence, de la solidarité, par la variété culturelle. Strasbourg devait être l’ortho centralité de l’Europe.

 

RB : Comment exprimer cela ?

AL : Il fallait trouver quelque chose qui symbolise ce rôle sans se replier sur les vicissitudes de l’histoire mais en capitalisant sur les valeurs. Il fallait un objet.

 

RB : Un objet ? Mais alors, cet objet devrait être très visible !

AL : L’Europe ce n’est pas une croyance, une foi qui peut se matérialiser dans une église ou dans une synagogue mais pourtant la nécessité d’un lieu est apparue. Il avait sa légitimité évidente à Strasbourg et pouvait avoir un premier rôle, celui d’attirer durant les mois d’été les personnes qui ne seraient pas venues autrement.

 

RB : L’objectif est au minimum de faire s’arrêter les gens à Strasbourg ?

AL : Oui, mais un tel lieu a aussi une mission pédagogique. L’idéal serait que dans le cursus de tout établissement scolaire européen figure un voyage à Strasbourg avec pour objectif de marquer la mémoire des enfants en leur faisant comprendre qu’ils sont citoyens européens.

 

RB : Oui. Le projet est majeur. Dans les travaux de SPE y a-t-il d’autres projets qui méritent d’être cités ?

AL : Une réalisation récente « Food Culture » est également née à SPE  puis une association ad hoc a accepté d’en porter la mise en œuvre. « Food Culture » s’inscrit bien dans le projet d’européaniser Strasbourg. D’ailleurs différentes autres idées de mise en scène de l’Europe à Strasbourg ont été émises telles que, par exemple, celle de peindre les wagons du Tram aux couleurs des pays européens. Même si, progressivement le soutien de la municipalité a été moins appuyé, et si  l’association a eu moins de moyens pour faire des études et vérifier la justesse de ses idées, l’esprit est resté.

 

RB : Pourtant, à l’origine, les initiales SPE ne signifiaient pas « Strasbourg pour l’Europe » ?

AL : C’est vrai .Le nom d’origine était « Strasbourg Promotion Evénement ». La société d’économie mixte qui gérait le Palais des Congrès et la Foire Exposition a manifesté le souhait de récupérer le mot « événement » dans sa dénomination et pour éviter toute confusion, l’association a décidé de faire entrer dans son sigle le mot d’Europe qui correspondait à sa vocation. C’est ainsi qu’est né « Strasbourg pour l’Europe ».

 

RB : Alexis LEHMANN, vous avez été vice-président de SPE ?

AL : Oui sous la présidence de Francis HIRN. SPE n’a eu depuis l’origine que 3 présidents, tous trois de talent : Pierre POLAK, Francis HIRN, Christophe KIEFFER. Aujourd’hui, l’association est à un tournant. Il est nécessaire de faire savoir autour de nous que l’Alsace c’est autre chose que de jolies petites maisons et que notre région porte de belles valeurs. SPE peut y contribuer

 

RB : Merci Alexis Lehmann, continuez à manifester cet enthousiasme et cet optimisme qui sont de nature à mobiliser les énergies.

 

 

 

 

ImprimerE-mail

Point de Vue

  • Christophe Kieffer, Ancien Président de l'association
  • Francis Hirn, Ancien Président de l'association
  • Joelle Furon
  • Roger Braun
  • PatrickSpielmann
  • Claude Feurer
  • Médéric Furon
  • Patrick Diebold
  • Klaus Wenger
  • Gilles Auberger
  • Jean Paul Muller
  • Christophe Kieffer, Ancien Président de l'association

    L’association Strasbourg pour l’Europe – SPE- se fixe pour ambition d’être un laboratoire d’idées au service de la promotion et du développement de la dimension européenne de Strasbourg. SPE exprime cette ambition au travers des femmes et des hommes qui la composent. Représentants du secteur du tourisme et de la communication, responsables socio-économiques, acteurs de la société civile qui sont convaincus que la qualité de l’image européenne de notre Ville est consubstantielle à son développement. SPE puise aussi ses valeurs dans son histoire. Fondée par Pierre Polak, présidée ensuite par Francis Hirn, SPE a contribué à l’élaboration de plusieurs manifestations événementielles ; « Strasbourg Capitale de Noël » étant la plus connue, le Festival Cultures et Saveurs d’Europe la plus récente. SPE est résolument tournée vers l’avenir. L’attractivité de Strasbourg et de l’Alsace dépendent de chacun d’entre-nous. Nous voulons fédérer pour regarder au-delà de notre quotidien et faisons nôtre cette phrase de Goethe à propos de Strasbourg « c’est une ville qui met l’âme en mouvement ». Christophe Kieffer Directeur du Cabinet du Président du Conseil Régional d'Alsace
  • Francis Hirn, Ancien Président de l'association

    "Un destin singulier C’est une inexplicable passion pour Strasbourg qui m’avait fait rejoindre SPE et à y adhérer dès la création de cette association. Ayant été à l’origine et eu l’occasion de piloter un forum qui en 1989 a rassemblé 150 décideurs qui, réunis pendant une journée complète au PMC, ont élaboré un positionnement et une plate forme de communication, j’ai pu conforter ma conviction que notre ville était non seulement différente des autres, mais qu’elle avait, de par son histoire et pour l’avenir, une responsabilité et une mission tout a fait particulières dans la merveilleuse aventure de la construction européenne, à laquelle ma génération est particulièrement attachée. Plus que toute autre ville de notre continent, elle est légitime en matière de paix, de réconciliation et de droits de l’homme. Véhiculer et promouvoir ces valeurs constituent son destin singulier. Au-delà de l’aspect politique des choses, l’Europe de Strasbourg, c’est véritablement l’âme de l’Europe, la capitale du cœur, des citoyens et de l’humanisme européens. C’est donc tout à fait naturellement que j’ai assumé la présidence de SPE pendant une dizaine d’années, repositionnée en association de « Strasbourg pour l’Europe », et que je me suis engagé de toute mes forces, avec quelques autres, dans la promotion d’un projet qui pourrait matérialiser, ici à Strasbourg, le bénéfice d’Europe pour tous ses citoyens. Baptisé alors « Eurodom », ce projet qui paraissait légitime et utile au plus grand nombre, n’avait malheureusement pas rencontré immédiatement l’enthousiasme nécessaire auprès des responsables locaux qui auraient pu faire avancer le projet. Mais aujourd’hui, par la volonté du maire Roland Ries, tout permet de penser que Strasbourg aura enfin d’ici quelques années une « Maison de l’Europe » qui répondra à nos attentes. Encore faut-il que l’affaire soit menée à la fois de manière raisonnable et ambitieuse. J’ai bon espoir et continuerai à m’y consacrer pour ma petite part." Francis Hirn
  • Joelle Furon

    L’Europe se doit d’être aujourd’hui du concret, de l’échange entre les peuples, de l’ouverture, de la tolérance. SPE se bat pour cette idée et essaye de son mieux de la faire vivre à Strasbourg. Ma formation d’attachée de Presse qui m’a amené à travailler pour la ville de Strasbourg et l’agence de communication et d’évènementiel que je porte depuis maintenant vingt années m’ont permis de percevoir l’importance de l’image de notre cité pour sa vie et son avenir. L’image d’une ville et de ses habitants se construit chaque jour par des hommes et des femmes qui veulent bien s’engager pour la faire rayonner à travers la région, le pays, le continent et le monde par ce qu’elle a d’âme et de corps. Joëlle Furon
  • Roger Braun

    "Strasbourg, cité des routes. L’étymologie du nom de Strasbourg, le bourg ou la cité des routes, lui donne sa vocation, un peu comme le prénom que l’on donne à un enfant va le destiner à être, durant toute sa vie, l’incarnation d’un destin assigné, souvent pour le meilleur comme par exemple « Aimé » ou « Angélique ». Strasbourg est donc un carrefour, un lieu où confluent des hommes, des idées, des régions, des pays. C’est comme cela que je vois Strasbourg au cœur de l’Europe, magnifique lieu d’accueil, de rencontres, où les habitants de l’Europe et au-delà ont déposé un peu de leurs valeurs, de leur enthousiasme, de leur détermination, des beautés de leurs cultures pour ensemble envisager un avenir dont ils soient fiers. Si nous sommes nombreux à penser Strasbourg ainsi, disons-le, ici, montrons-le par nos paroles et nos actes, et Strasbourg grandira par et pour l’Europe." Roger Braun
  • PatrickSpielmann

    "La beauté de Strasbourg est incontestée. Son art de vivre est apprécié. C'est un lieu qui plus que d'autres, est chargé de mémoire. Son étymologie "ville à la croisée des chemins" en dit Strasbourg long. Et vit depuis longtemps l'Europe au quotidien. Mais Strasbourg a envie de partager sa vocation de capitale de l'Europe des Peuples (ce qui signifie carrefour des cultures et non chef-lieu de la bureaucratie). Elle souhaite que les européens, jeunes et vieux, lui rendent visite pour comprendre les valeurs qui les relient et viennent y prendre le pouls d'une Europe en pleine mutation. Parce que Strasbourg est une ville où l'on respecte le passé et où l'on rêve de l'avenir." Patrick Spielmann
  • Claude Feurer

    Pour ma part, l’Europe est « viscéralement » présente à Strasbourg. Mis en place tout de suite après la seconde guerre mondiale, le Conseil de l’Europe est totalement intégré dans le paysage strasbourgeois. A lui seul et, à mon avis, plus que le Parlement et les nombreuses institutions européennes à Strasbourg, il incarne l’europanéité de la ville. Rassemblant le plus grand nombre de publics d’Europe, il présente une mixité de nationalités, de cultures, de langues que l’on retrouve au sein de son administration, mais aussi un peu partout à Strasbourg dans les rues, dans les restaurants, dans les commerces. Ce statut de capitale et de ville européenne, Strasbourg n’a pas besoin de le briguer (même si elle doit défendre corps et âme la présence des institutions) puisqu’il lui suffit d’en revendiquer la réalité. Les étrangers qui nous font le plaisir de venir dans notre ville, que ce soit pour des raisons professionnelles, touristiques ou familiales en ressentent parfaitement le caractère international et ne remettent pas une seconde en cause la vocation européenne de Strasbourg. Claude Feurer
  • Médéric Furon

    Strasbourg est de ces villes qui ne s’oublient pas, elle marque l’homme qui sait la ressentir et la vivre. Je souhaite m’engager pour que de nombreuses personnes la découvrent, dans ce qu’elle a d’humaniste, d’éternelle, de grand, d’harmonieux et finalement de magique. C’est cette envie d’engagement pour la ville qui fait vibrer les âmes des humanistes européens qui m’a poussé à faire de mon mieux pour aider les projets de Strasbourg pour l’Europe en apportant mes humbles pierres en grès rose des Vosges, pleines d’idées et de passion. Médéric Furon
  • Patrick Diebold

    Que de sang versé Que de paroles dépensées Que d’énergie déployée Que de larmes versées Pour qu’un rêve devienne réalité Quel bonheur Quelle joie Quelle richesse De partager présent et futur De s’enrichir de nos différences De ne former qu’un Dans ce kaléidoscope humain Dans cette grande patrie Chacun de nous se reconnaîtra Ensemble nous partagerons Liberté, Egalité, Fraternité Que la Paix règne sur notre chère Europe Que l’Amour nous guide Que la Joie explose Patrick DIEBOLD
  • Klaus Wenger

    L'Europe de Strasbourg" se traduit pour moi dans un rôle actif de métropole intellectuelle et culturelle de cet espace du Rhin supérieur qui a vocation d'être lui-même un laboratoire d'une Europe citoyenne qui nous faut si cruellement défaut. Nous vivons dans une région de traditions et de pratiques culturelles particulièrement riches et diverses qui se croisent, se rencontrent et s’enrichissent mutuellement. Les grandes interrogations et les défis de demain se posent ici comme partout ailleurs – mais la diversité des langues, des cultures et des données sociaux-économiques nous permet de proposer des réponses plus complexes et plus originales. Dans les domaines de la politique culturelle, du soutien à la création, de la culture d’entreprise, de l’intégration culturelle, de l’insertion sociale ou du respect de l’environnement nous pouvons apprendre l’un de l’autre afin d’inventer ensemble notre avenir. La diversité des acteurs culturels, associatifs, économiques et scientifiques dans l’espace rhénan nous permet de mieux vivre l’Europe, d’une manière sensible et concrète. C'est ainsi que nous ferons vivre "l'Europe des citoyens".
  • Gilles Auberger

    "Je crois qu'il est possible de vivre l'Europe à Strasbourg et de faire vivre l'Europe aux strasbourgeois. Sur deux modes complémentaires : - permanent, en définissant un cadre d'action et de communication à partager par les strasbourgeois, une charte de comportement et d'"offre d'Europe" qui invite les professionnels à mieux labelliser cette appartenance, et, pourquoi pas, qui propose au public strasbourgeois de s'approprier aussi cette démarche. - événementiel, en choisissant et en assumant des "nouveaux" temps forts et en ritualisant les plus forts (l'histoire montrera bientôt que food culture était précurseur et que nous n'avons pas su le détecter et bien l'élever). Il faut absolument faire une place à ces nouveaux événements, qui seront les relais de contenu d'image. Le récent forum de bioéthique de Strasbourg a montré le potentiel éditorial de ce type de démarche. Le portail web SPE peut agir comme un levier de communication puissant : une sorte de "porte d'entrée" sur l'Europe à Strasbourg et Strasbourg en Europe. Il pourrait être relayé par une application mobile (smartphone) comme "around me" ou "hotspot", pour proposer de multiples applications permettant de vivre l'expérience d'Europe à Strasbourg plus intensément et durablement. Nota : Je pense qu'il faut avoir une conviction forte - tout comme les élus lyonnais, lorsqu'ils ont pressenti le potentiel de la fête des lumières. Et ensuite il faut emmener tous les acteurs sur un projet, sans remettre en cause sans cesse la démarche. On en sera d'autant plus capables lorsque l'on sera forts d'une adn-Alsace comprise et assumée. "
  • Jean Paul Muller

    les propos d' Aimé Césaire concernant la civilisation s' appliquent également sans conteste aux institutions : "une civilisation qui s' avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente"; Souhaitons que Strasbourg soit le phare de la promotion, du développement des droits et intérêts des citoyens d' Europe dans la grande bataille du monde. Jean Paul MULLER

Partenaires

Strasbourg

Eurovia

Region Alsace

Basbretzelrouge

Mercure

UMIH

Jfk

Agence digitale Coactis

Transway relocation

Cci

AEJE

Alsace

Logo Lieu Deurope

Sofitel

EAV

Rcsa

Franco Allemand
MEA
Fondation
Sig