• Stamtisch 20170919 Piochon 1
  • Stamtisch 20170919 Piochon 2
  • Stamtisch 20170919 Piochon 5
  • Stamtisch 20170919 Piochon 7
  • Stamtisch 20170919 Piochon 10
  • Stamtisch 20170919 Piochon 11
  • Stamtisch 20170919 Piochon 12
  • Stamtisch 20170919 Piochon 13
  • Stamtisch 20170919 Piochon 14
  • Stamtisch 20170919 Piochon 15
  • Stamtisch 20170919 Piochon 17
  • Stamtisch 20170919 Piochon 19
  • Stamtisch 20170919 Piochon 21
  • Stamtisch 20170919 Piochon 22
  • Stamtisch 20170919 Piochon 23
  • Stamtisch 20170919 Piochon 28
  • Stamtisch 20170919 Piochon 29
  • Stamtisch 20170919 Piochon 30
  • Stamtisch 20170919 Piochon 31

Stammtisch avec Christophe PIOCHON

                    

 

Résumé du 14ième Stammtisch SPE

Mardi 19 septembre 2017 - Restaurant La Vignette

 

 

Invité :          Christophe Piochon, directeur général de Bugatti Automobile SAS

 

 

Christophe Piochon a débuté le stammtisch en rappelant son ancrage européen : ayant travaillé des années notamment en Allemagne et au Portugal, il parle français, allemand, tchèque et anglais couramment.

Ce sentiment européen tient son origine des différentes nationalités européennes présentes au cœur de sa famille, mais également de son entreprise.

 

Le dicton d’Ettore Bugatti était le suivant : « Si c’est comparable, ce n’est plus Bugatti ».

Aujourd’hui, 108 personnes sont salariées, dont 21 assemblent les voitures, à l’usine de Molsheim.

  1. Piochon a rappelé les origines de Bugatti : implantation en 1909 à Molsheim, les grandes années ont été les années 1920 (beaucoup de courses gagnées, innovations marketing multiples, …).

Le projet d’Ettore Bugatti était de réaliser la voiture des rois, la « Bugatti Royale », voiture qu’il présentera en 1929, veille de la crise économique mondiale. Pour s’en sortir, l’entreprise répondra les années suivantes à un appel d’offre national pour construire un train à grande vitesse. Défi remporté par Ettore Bugatti qui invente l’autorail, propulsé en réalité par deux moteurs de Bugatti Royale !

 

Les années suivantes sont difficiles pour l’entreprise, mais Bugatti se renouvèle et relève de nouveaux défis :

réaliser une voiture qu’on puisse conduire sur un circuit le matin et utiliser pour aller à l’Opéra le soir, sans se faire trop remarquer à cause du bruit !

La Veyron sera finalement produite, de 2006 à 2016, en 4 modèles différents et sera couronnée la voiture de série la plus rapide du monde, avec un passage de 0 à 100 km/h en 2 secondes et 5 centièmes.

En 2016, Bugatti présente la Chiron. Plus de 80 commandes étaient passées avant même qu’elle ne soit présentée.

 

La clientèle Bugatti se répartit en tiers : 1/3 aux USA, 1/3 en Europe, 1/3 Emirats et Extrême Orient

En moyenne, un client Bugatti possède : 4,8 résidences dans le monde ; 42 véhicules ; 2,4 jets ; 2 hélicoptères ; 1,7 yachts. Plus de 99% des clients Bugatti passent par l’usine pour l’achat de leur voiture.

Ils atterrissent à l’aéroport d’Entzheim en jet et sont récupérés en Bentley Musan. Ils visitent l’usine et font des essais sur route.
La région est prisée par les étrangers, grâce au côté authentique de l’Alsace, aux paysages fantastiques, aux restaurants et à ce côté culinaire important, grâce à l’hôtellerie notamment ou à la liaison en TGV.

Par contre, Monsieur Piochon a évoqué comme point négatif, l’image du hall d’arrivée de l’aéroport privé d’Entzheim qui laisse à désirer.

 

 

 

 

 

ImprimerE-mail